Historique

Monsieur J. VANDERPERREN a commencé son activité de rectification de moteurs automobiles à BRUXELLES en 1919. Après 3 années d’activité, il s’est rendu acquéreur d’un terrain sur lequel a été construit un atelier d’environ 300 m2 et situé Rue Léopold Ier, 212. Grâce à des connaissances techniques approfondies, Monsieur J.VANDERPERREN a mis au point la technique de la révision de moteurs automobiles : il s’agissait pour l’époque d’une activité très peu répandue.

C’est en 1924, que la société VANDERPERREN décide de fabriquer leurs propres pistons. La société loue pour cette nouvelle activité un local situé Rue Emile Delva. La société occupait déjà en 1932 « 75 ouvriers ».

En 1934, la société se rendait acquéreuse des ateliers Rue Laneau 103/105. L’agrandissement des locaux, une meilleure répartition des machines et le continuel accroissement des demandes de révisions ont donné un nouvel élan à l’entreprise qui comptait en 1939 « 95 ouvriers ».

Nos ateliers ayant été réquisitionnés pendant la période de guerre, notre activité a repris en 1945 par la production intensive de moteurs destinés aux Armées Alliées. En 1946, la société ayant été libéré de ses obligations militaires, l’activité normale de révisions de moteurs pour les besoins civils a repris avec un personnel de « 150 ouvriers ».

En 1948, notre société a été contactée par le Ministère de la Défense Nationale dans le but de procéder à la révision de moteurs militaires en provenance des surplus et ne pouvant être absorbés par les ateliers de réparation de l’Armée.

En 1956, la société occupait plus de « 200 personnes ». C’est en 1957, que la société décida de déménager et de s’installer Rue Nestor Martin, 42. La société est propriétaire du terrain et du bâtiment. Avec l’agrandissement de la place disponible, la société a pu se tourner vers d’autres activités. La société s’est dirigée vers les fabrications métalliques et l’usinage de pièces brutes et de pièces en acier suivant plan.

C’est en 1984, que la société a acquis sa première machine CNC. Aujourd’hui, l’usinage de pièces métalliques représente 95% du chiffre d’affaires de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>